Mort d’Angélique

La vénérable sœur Saint-Jacut n’eut pas la joie d’assister à ce développement de l’œuvre qu’elle avait fondée. Avant d’aller recevoir au ciel la récompense de ses mérites, elle avait eu la douleur de voir mourir ses trois compagnes : Françoise Richard dès 1820, Julienne Monnier en 1833, et Jeanne Monnier en 1834. Elle-même, éprouvée depuis longtemps par des infirmités très douloureuses, mourut le 16 novembre 1835, à l’âge de soixante-huit ans. Sa mort fit un grand vide dans la communauté, dont elle était l’exemple et l’édification. Par…

Continuer la lecture Mort d’Angélique

Vie édifiante des fondatrices

Une fois devenues de véritables religieuses par leur prise d’habit et leur profession, les Sœurs de Saint-Jacut ne songèrent plus qu’à s’acquitter le mieux possible de leur mission charitable, et s’en remirent à la Providence du soin de faire croître le petit arbre qu’elles venaient de planter. Rien de plus édifiant que cette communauté, dont les membres consacraient tout leur temps au travail et à la prière, s’aidant mutuellement autant que le permettaient leurs emplois du temps respectifs. (...) Chanoine Guyot p.47-48 (1921)

Continuer la lecture Vie édifiante des fondatrices

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger